"Quand on est mort c'est pour toute la vie"

Azouz Begag

 

Toute la vie et toutes celles après aussi.

Une fois en terre, c'est à jamais.. Ne dit-on pas d'ailleurs "dernière demeure" ?

Mais pourquoi alors tous ces panneaux dans les allées de nos cimetières ? Que signifient ces "échéances", ces " reprises" et ce terrible "abandon"  qui les barrent ?

 

Nos tombes ont des échéances. Même à perpétuité, la terre peut avoir des remises de peine.

So donc, oui. Nos cimetières se peuplent de concessions. Sans compter nos terrains gratuits, dûs et obligatoires (les seuls d'ailleurs, à l'être), dont la durée n'excède (légalement...) généralement pas 5 ans. Des concessions de différentes durées existent et peuvent être proposées, moyennant finances, à des stades divers et selon le bon vouloir de chaque conseils municipaux. De 5 à 10 ans, puis de 15, 30, 50, il fût un temps également même 100 ans. Et enfin, la petite dernière et de plus en plus rare, la perpétuelle, petite case à part.

Nous voilà alors face au choix de durée ; un choix encore, comme s'il n'y en avait pas déjà assez... "Nan mais, 30 ans, ok, pourquoi pas. Mais il se passera quoi dans 30 ans ?... Et si je ne suis déjà plus là ? Tu fais quoi, toi, gens de la mairie, de moi, si déjà je squatte ma terre et que les 30 ans se sont écoulés ?"

Et bien, on propose à tes ayants droits, tes héritiers, si ils le veulent bien, de renouveler ton lopin de terre.

"Et si il n'y a plus personne, si ils ne veulent pas, si ils oublient ou font lettre morte ?!"

On attend...

On est patients nous tu sais.

Et pas forcément pressés.

Et puis, t'as 2 ans, légalement, pour aller secouer les esprits et remuer les fonds de tiroirs.

2 ans après la date d'échéance. C'est la loi. Pendant lesquels nous sommes tenus, nous, gens de la mairie, de ne rien faire. Alors quand on a le temps, et on sait généralement le trouver, on farfouille, on scherlock-homise, et on écrit aux ayants droit, quand on les trouve, les rappelant au bon souvenir de ton tombal terrain.

Pis des fois, bah rien.

Plus rien.

Ni personne.

Ou souvenir.

Alors ce terrain, que tu as acquis et que tu habites peut-être, il "fait retour à la commune" (il redevient son entière propriété, y compris tout ce et ceux qu'il contient)

 

Rien n'est éternel, pas même les perpétuelles (on y vient après, patience)

 

Une reprise ça consiste en quoi, ce "retour fait à la commune" ?

C'est reprendre possession du terrain et le rendre à nouveau vierge.

Les monuments sont démontés, parfois récupérés pour de la vente d'occasion, les caveaux démolis, et les défunts regroupés. Chacun son reliquaire, en petits groupes ou individuels, ils rejoingnent l'ossuaire. Les opposés à la crémation rejoignent là enfin, véritablement, leur dernière demeure. Les autres iront eux peut-être au Jardin du Souvenir. C'est selon les mairies, si ça se fait ou non. Mais le plus gros des troupes se retrouve à l'ossuaire oui. Un grand caveau, chacun dans sa petite boîte, mais tous réunis. Et la concession vidée redevient neutre, neuve, et sera à nouveau concédée pour, qui sait, 15 ans, 50 ans, ... qui seront ou non renouvelés.

 

"Oui mais moi j'ai choisit une perpétuelle tu vois !"

Alors déjà, t'as bien de la chance. Parce qu'elles se font rares. Toutes les communes n'en proposent pas (ouaip, elles peuvent proposer les durées qui leur plaisent, parmis celles au choix légalement. Et les tarifs, les communes, elles les décident également. Et les perpétuelles, bah non seulement c'est rare, mais en plus c'pas donné)

Et sache aussi, que le jour où elle périra, que les mousses et les oiseaux seront devenus ses seuls visiteurs, on dira d'elle qu'elle est "abandonnée" (triste mais vrai). Les conditions sont multiples et la procédure longue et pointilleuse (un vrai bonheur pour un administratif) Mais la finalité reste la même. Pour toi, l'ossuaire. Pour le terrain, un nouveau propriétaire. Et pour moi...une rime. aheum pardon.

On parle là de concession déjà âgées de plusieurs décennies. J'ai dans mon cimetière, des concessions de 15 ans. Renouvelées depuis les années 1900. Tout ne se perd pas. Et nos défunts abandonnés ont droit à tout autant de respect que du temps de leurs jeunes années .Les ossuaires sont soignés, entretenus, et parfois même, fleuris. C'est un peu la vie qui continue.

 

 

// Mais pourquoi ces reprises ?! Ne pourrait-on pas juste foutre la paix enfin à nos défunts ?...

La loi est ainsi faite.

Et d'un point de vue strictement pratico-pratique malheureusement, la population de nos cimetières s'en ira toujours croissante. Là où la vie soustrait, moi ici je ne fais qu'additions. Et nos espaces ne sont pas extensibles à l'envie, encore moins à l'infini.

Jusque dans la mort c'est ainsi, la vieille génération fait place à la plus jeune.

 

 

 

 

 

 

 

un article sur les prix au m2 de nos cimetières ailleurs sur le web : http://www.cnewsmatin.fr/france/2012-11-01/sous-terre-le-metre-carre-flambe-aussi-202125

 

Cependant qu'à l'étranger, la place se trouve, plus bas, sous terre, encore plus bas... : https://www.franceinter.fr/emissions/le-zoom-de-la-redaction/le-zoom-de-la-redaction-14-fevrier-2018